Management et Incertitude

Chacun de nous a son propre curseur dans sa manière d’aborder le certain et l’incertain dans son existence. 

Nous ne sommes pas tous égaux dans notre relation à l’imprévu, au risque, au changement. Simple et naturelle pour certains, extrêmement compliquée pour d’autres. C’est un fait et cela tient à diverses raisons liées à notre histoire personnelle, à notre éducation, à notre caractère, aux expériences vécues. Cette relation se ressent d’ailleurs rapidement à travers : l’attitude que nous adoptons, les mots que nous employons, la manière dont nous décidons et agissons, ou encore la relation que nous entretenons avec notre environnement.

Lorsqu’il s’agit de manager, donc d’exercer des responsabilités importantes qui engagent les équipes et l’entreprise, l’aptitude du manager à bien gérer l’incertitude se révèle une compétence-clé. A plus forte raison dans le contexte que nous connaissons ces temps-ci avec une conjonction des domaines où la visibilité est fortement réduite : sanitaire, géopolitique, climatique, économique, social, etc. Il existe des périodes où l’on s’aperçoit que tout peut rapidement être remis en question, que le monde tel qu’on le connaît peut vite « basculer », et c’est sans doute le cas actuellement.

Ce n’est simple pour personne de s’adapter. Surtout face à des changements de grande ampleur ou à des risques forts ou soudains. Il importe donc de s’y préparer pour ne pas avoir le sentiment de les subir. Voici quelques conseils généraux qui pourront utilement s’appliquer au manager et aux équipes pour une saine gestion de l’incertitude :

  • Toujours garder à l’esprit que l’incertitude est une composante même de la vie, qu’elle accompagne chaque moment de l’existence et ce depuis toujours ; il est bon de le rappeler ;
  • Plutôt que de chercher à « faire face » à l’incertain, s’exercer à « l’accueillir » et à « composer » avec lui, comme l’enseigne l’aïkido en réponse à toute forme de menace ou d’agression ;
  • Réduire les facteurs d’incertitude en ayant une lecture plus avisée de chaque situation (on a souvent plus de ressources qu’on le pense face à l’imprévu) et en reprenant le contrôle là où on le peut afin de limiter les dérives (une bonne parade pour éviter d’ajouter du doute au doute) ;
  • Optimiser son potentiel de réponse à l’imprévu 1. en renforçant son niveau d’énergie personnelle (j’y fais souvent référence dans mes articles) ; 2. en faisant preuve de souplesse et de discernement au plan comportemental ; et 3. en adoptant une organisation idoine axée sur l’essentiel en temps réel ;
  • S’entraîner à la pensée positive (eh oui !) car voir le verre à moitié plein en toutes circonstances finit toujours par payer ! Et ne jamais oublier de rire, même si la situation semble critique (pour vous en convaincre, observez l’impact que peut avoir sur les équipes la mine cadavérique d’un manager en période de crise…) ;
  • Et choisir ses terrains de jeux pour privilégier ceux où l’on a le plus de chance de se sentir à l’aise et de faire valoir ses compétences ; un élément clé lorsque la pression (de l’incertitude) se fait plus forte.

Pour obtenir des informations au sujet de ma conférence sur la Gestion de l’Incertitude, merci d’adresser votre demande via le formulaire de contact ou par email à l’adresse indiquée.

Pour (re)découvrir mon article sur la Stabilité intérieure : https://www.erichubler.com/stabilite-interieure/

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn