Stabilité intérieure

“L’esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut. Il est bon de le dominer.
L’esprit dompté assure le bonheur.”

Le Bouddha

Mobilité et stabilité vont de pair, elles sont même indissociables. En effet, plus le besoin d’être mobile se fait sentir pour pouvoir s’adapter, plus il importe d’être stable intérieurement. L’image de la toupie est parlante à cet égard.

Pourtant, il est assez rare d’entendre parler de cette qualité qu’est la STABILITE INTERIEURE. Il est plus rare encore d’y faire référence lorsqu’il s’agit par exemple :

  • d’exercer une mission de direction ou de management
  • de concevoir et mettre en oeuvre des stratégies avec le discernement nécessaire
  • de prendre des décisions justes
  • de gérer des situations de crise ou des conflits
  • de conduire des négociations
  • ou encore, tout simplement, de vivre en société…

N’est-elle pourtant pas à chaque fois essentielle ?

Cette qualité majeure s’acquière par l’entraînement. S’entraîner permet peu à peu de “dompter notre esprit“, comme l’évoque le Bouddha dans la citation qui précède. 

Voici quelques pistes pour s’y exercer :

  • Pratiquer régulièrement une respiration plus consciente, plus profonde, plus complète, qui va agir directement sur notre état d’esprit
  • Entraîner son esprit à moins “réagir“ à chaud et à tout !
  • Apprendre à questionner chaque certitude et à relativiser toute chose (rappelons que la vérité est une chose toute subjective)
  • Observer ses variations d’humeur pour essayer de comprendre ce qui en est à l’origine et ainsi mieux se connaître
  • S’exercer à une forme de légèreté pour, tout en restant sérieux, se prendre moins au sérieux.

L’instabilité intérieure se traduit par des décisions erratiques, par des va-et-vient permanents, ou encore par des pensées et des émotions non maîtrisées (les variations d’humeur ont des conséquences parfois désastreuses). Elle représente un coût exorbitant pour la société et pour les entreprises. 

La vie professionnelle (mais pas que !) exige des individus, au premier rang desquels les dirigeants, une vraie force de caractère. Et cette force se détermine d’abord par l’aptitude à être stable intérieurement. Autrement dit, à faire preuve de discernement. De recul. De hauteur. De finesse. De retenue. De patience. De sagesse… Autant de marques d’un leadership éclairé.

Ces qualités sont rarement acquises dès la naissance. C’est généralement l’expérience de la vie qui nous enseigne comment nous gérer. Se stabiliser intérieurement nécessite d’observer le fonctionnement de son esprit. Pour apprendre à en déjouer les pièges et à le maîtriser peu à peu, à le “dompter“ pour lui éviter avant tout d’aller dans tous les sens !

Cette force de caractère, qui est en réalité une force d’âme, mériterait qu’on s’y intéresse davantage dans les entreprises, et ce dès le recrutement. Car ses effets sont incroyablement déterminants dans le fonctionnement et les résultats des personnes comme des organisations. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn