SERVIR : L’ESSENCE DU LEADERSHIP

A l’occasion de la sortie récente du livre « LEADERS – Plongée au cœur du commandement et du management », j’aimerais partager avec vous l’article que mon co-auteur Hervé Luthringer et moi-même avions écrit pour la revue RH&M en 2012 alors que nous venions de publier la version initiale du livre sous le titre « HAUTE TENSION – Regards croisés sur l’essence du Leader ».

Voici dans les lignes qui suivent le contenu de cet article intitulé à l’époque « L’essence du leader… civil ou militaire ». Et vous, quelle est votre vision d’un leader ?

UN CONSTAT PRÉOCCUPANT

Les changements sociétaux et ce qu’ils impliquent dans nos modes de vie s’accélèrent de manière exponentielle et à une échelle désormais globale. Dans ce contexte, nous constatons souvent un décalage frappant et préoccupant entre la nécessité d’un leadership à la fois fort et rassurant au sein des organisations et la manière dont le leadership est exercé dans les faits. De nombreux « chefs » en place mais en réalité trop peu de vrais leaders pour relever les défis collectifs considérables de ce début de XXIe siècle !

UNE CONCEPTION EXIGEANTE MAIS NATURELLE DU LEADERSHIP

Véritable exercice de la responsabilité, le leadership se traduit dans la manière de penser, d’être et d’agir du leader plus que dans son statut.

Pour mériter ses « galons » et se prétendre légitime à la fonction qu’il occupe, le leader doit d’abord rassurer et inspirer : par son humanité, sa force de caractère, sa vision éclairée, son intelligence des situations, la pertinence et la cohérence de ses décisions et actions, l’exemplarité de son attitude. Il doit aussi savoir mobiliser les énergies vers l’atteinte d’objectifs ambitieux et répondant à l’intérêt général, avant les intérêts personnels…

Trop de soi-disant leaders se servent d’abord et oublient le pouvoir suprême de l’abnégation et de l’humilité, deux attitudes essentielles qui caractérisent le vrai leader et donnent un sens supérieur à son engagement ! Le leadership est un art exigeant, jamais une voie de la facilité. Il requière une force morale nourrie par la volonté (autodiscipline) pour avancer et par une éthique personnelle refusant les compromissions pour rester droit. Il suppose également, et c’est fondamental, d’aimer les autres (même si ce n’est pas toujours partagé d’emblée) pour agir en faveur de leur développement, avec courage et bienveillance.

LE LEADER, UNE ESPECE RARE ?

Au-delà des compétences que devrait posséder tout dirigeant civil (responsable d’entreprise, politique…) ou militaire pour maîtriser son sujet, être un leader exige de consacrer beaucoup de temps à l’humain, sans faux-semblants ni esprit de manipulation. D’apprendre d’abord à bien se connaître soi-même, se remettre en question, se maîtriser, s’affirmer ; de savoir aussi construire des relations solides, basées sur l’équilibre, la confiance, la disponibilité à l’autre et le respect de ce dernier ; et enfin d’incarner personnellement le changement positif auquel on aspire pour ses équipes et pour son organisation. Ardent, passionné et ferme dans ses convictions, le leader se reconnaît d’abord par la confiance et la motivation qu’il suscite autour de lui et par sa détermination à avancer sans mollesse. Être un leader est un cheminement de longue haleine guidé par un idéal, supposant une recherche constante du « geste parfait », avec l’esprit d’un apprenti permanent ! Pas un « super héros », une personne qui, comme toute autre, fait aussi des erreurs mais cherche à apprendre d’elles pour continuer de progresser.

Tout le monde en est capable dans l’absolu, mais trop peu s’en donnent véritablement et durablement les moyens ! Manque de force intérieure, de conviction, d’inspiration, de savoir- faire ou tout simplement d’intérêt ? A noter que le leadership ne se niche pas toujours là où on l’attendrait spontanément, se faisant parfois discret…

SERVIR L’INTÉRÊT SUPÉRIEUR

Le leader véritable, civil ou militaire, se place d’abord au service d’un intérêt supérieur à sa propre personne, d’une cause commune identifiée comme juste et positive. C’est par ce « combat » quotidien qu’il peut susciter l’engagement, en commençant par le sien, et faire ressortir le meilleur en chacun de ses co-équipiers.

Face à des intérêts humains souvent divergents au sein comme à l’extérieur de l’organisation, sa force se mesure à sa capacité de convaincre pour les faire cohabiter en rappelant cet esprit de service, cette cause supérieure. Cela l’amène parfois à devoir trancher, ne serait-ce que pour l’exemple, lorsqu’une dérive comportementale ou un manque d’engagement individuel risquent de nuire au collectif. La devise chère aux officiers est à ce titre inspirante : « Par l’exemple, le coeur et la raison ».

Pour commander le livre « LEADERS – Plongée au cœur du commandement et du management » : http://www.erichubler.com/auteur/

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>