LEADERSHIP : CONTRIBUTION ET DEVELOPPEMENT PERSONNEL

« Un leader excelle lorsque les gens savent à peine qu’il existe. Quand son travail est accompli, son objectif atteint, ils disent : c’est nous qui l’avons fait. »

Que nous dit cette citation de Lao Tseu qui peut surprendre, voire choquer certains ? 

D’abord qu’être un leader répond naturellement à un appel à servir les autres. Ensuite que pour ne plus avoir besoin de revendiquer sa contribution, un véritable travail de développement personnel s’impose à lui… Une belle école de sagesse et d’humilité.

Voici quelques idées qui pourront alimenter notre réflexion sur ce thème.

SERVIR : LA PLUS BELLE EXPRESSION DU PROGRES HUMAIN

Les actes héroïques ne sont pas ceux qui font le plus de bruit… Au contraire, ils sont souvent discrets, sans revendication. C’est dans le service rendu aux autres qu’on trouve généralement l’expression la plus authentique de ce qu’on peut appeler l’héroïsme. A condition, bien sûr, que la cause défendue ne soit pas nuisible !

Dans l’entreprise comme dans la vie en général, donner inconditionnellement de son temps, de son énergie, de son savoir, de ses idées, de son influence, ou encore de sa sagesse pour aider d’autres personnes à mieux vivre leur quotidien, est un comportement qui mérite notre respect, voire notre admiration. Ces contributions positives créent des micro-transformations (et parfois macro) qui changent peu à peu la vie des gens. Au-delà des grandes déclarations qui restent souvent sans effet…

Qu’on le fasse à grande ou à petite échelle, ce qui importe est de servir à la hauteur de nos possibilités. D’apporter de la valeur selon ce dont on dispose à un moment donné. Servir, c’est vouloir contribuer, sans interférer, à ce que l’autre aille mieux, puisse régler ses problèmes, atteindre ses objectifs et se développer.

Servir nous permet de ne pas mettre toute l’attention sur nos propres désirs et de nous sentir relié aux autres, limitant ainsi notre propension à l’individualisme et à la division qui mènent généralement à la violence.

Si l’on se réfère au leader, sa mission première est d’aider les autres à grandir. En les incitant à prendre de la hauteur, de l’autonomie et à mobiliser leurs ressources avec intelligence et discernement, il les aide à atteindre leurs propres objectifs et à développer leur propre leadership.

MAIS SERVIR NE DOIT PAS CACHER UNE FUITE EN AVANT

Il existe un réel danger d’ordre psychologique à servir les autres si cela vise, de façon détournée, à éviter de s’occuper de soi. Cela peut même devenir une véritable bombe à retardement. Tout être humain a vocation, dans cette vie, à engager une démarche authentique de développement personnel, à un moment ou à un autre. On reconnaît notamment un leader à sa capacité à incarner ce cheminement toujours exigeant.

Or, cette progression personnelle ne peut se produire si l’on cherche à fuir qui l’on est, même si l’on génère du bien autour de soi. On constate parfois ce phénomène chez des personnes qui vouent leur existence aux autres mais qui finissent par développer le sentiment d’avoir mis leur propre vie de côté. Ce manque peut entraîner de profondes dépressions. Ou encore chez d’autres dont les actions n’ont finalement pour but que de leur procurer une image de contributeur. Ce sont les signes de déséquilibres qui résultent d’une forme d’illusion.

Nous sommes donc appelés à concilier notre contribution au service des autres avec un véritable travail sur nous-mêmes. Ces deux dimensions se nourrissent mutuellement.

Certes, en servant les autres nous découvrons beaucoup sur qui nous sommes, mais cela ne suffit pas. Nous devons nous atteler à explorer notre nature profonde d’être humain. En particulier pour tenter de mettre fin aux peurs conscientes et inconscientes qui nous assaillent au quotidien, créent de la confusion et rejaillissent négativement sur notre environnement.

Ce travail indispensable incombe à chacun de nous, il est de notre responsabilité. En nous transformant de l’intérieur, nous pouvons espérer trouver une forme d’harmonie et découvrir par la même occasion les réponses aux problèmes du monde dont nous sommes en grande partie à l’origine. Car tout est lié !

VERS UNE VISION PLUS ELEVEE DU LEADERSHIP

Le rayonnement d’un leader est l’expression manifestée de l’énergie qu’il parvient à développer au plus profond de lui. Au fil de ses apprentissages, de ses découvertes et de ses avancées.

Chacun a son propre cheminement à effectuer, personne ne suit exactement la même trajectoire. C’est une véritable jungle que nous avons à traverser, dans laquelle nous essayons tant bien que mal de développer notre niveau de conscience à chaque étape. Et il n’existe aucune boussole universelle pour s’y repérer.

Des pièges nous sont tendus tout au long de notre progression, destinés à nous rendre plus vigilants, plus adaptables et au final plus intelligents. Le plus pernicieux de ces pièges est celui de la pensée, car c’est précisément en-dehors du champ de la pensée que se trouvent les réponses essentielles. Or nous passons notre temps à penser, accumulant du savoir, de la connaissance et de l’expérience sans pour autant devenir plus sages… Le développement personnel n’est donc pas le développement de l’intellect dont nous sommes plus que saturés. Nous devons revenir à plus de simplicité et, aussi, à plus de sensibilité.

Apprendre à calmer nos pensées, notamment par la pratique régulière de la méditation, ouvre un nouvel espace qui permet de ressentir, de percevoir autrement, plus largement, la réalité sensible dans laquelle nous évoluons. Méditer n’est pas une affaire de technique ou d’étapes, c’est plus direct que cela. Apprendre à écouter le silence intérieur comme extérieur. A nous familiariser avec le principe du vide (pour rééquilibrer le trop-plein omniprésent). A être concentré sur l’instant présent. Voici quelques facettes de cette pratique qui mène à la paix intérieure. Une pratique qui est aussi au cœur de l’enseignement traditionnel des arts martiaux.

La voie de l’humilité à laquelle nous invite la citation de Lao Tseu est celle que suivent les leaders les plus inspirants. Des leaders qui, à travers des gestes simples mais authentiques, ouvrent notre esprit à une compréhension élargie de leur véritable rôle : celui d’éclaireurs et de passeurs, au service des autres. Ces leaders peuvent être chacun de nous, à notre niveau, à notre rythme, là où nous nous trouvons. Et sans besoin de nous comparer à quiconque.

Voir ou revoir l’article « Management, Leadership et Sens du Collectif »

Eric Hubler organise également des conférences sur le leadership et le management

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>