SE REMOTIVER EN TEMPS DE CRISE

Il ne va pas de soi d’être motivé d’une manière générale, mais encore moins en période de crise. Notre histoire personnelle, notre personnalité, notre éducation ou encore le contexte dans lequel nous évoluons jouent un rôle déterminant sur la manière dont nous réagissons aux événements mais également sur notre niveau de motivation.

Voyons donc ce qui peut nous aider à aller de l’avant avec l’envie de s’engager, surtout lorsque les temps sont difficiles.

Retrouver de l’Energie

La motivation est une expression de notre niveau d’énergie vitale. Or cette énergie a été mise à mal au cours des dernières semaines. S’inquiéter pour sa santé, pour sa situation financière, ne pas pouvoir circuler librement ou rencontrer ses amis et parfois sa famille de manière prolongée, n’avoir aucune visibilité sur l’avenir… voilà de quoi nous rendre vulnérables. On ne peut donc aborder la question de la motivation sans s’intéresser à celle de notre énergie.

Bien gérer son énergie est un préalable indispensable pour s’engager avec enthousiasme dans la vie comme dans ses projets. Le faire intelligemment suppose de mettre en œuvre un ensemble de moyens, parmi lesquels :

  • Une bonne hygiène de vie : comment respirer, s’alimenter, bouger, récupérer, se détendre, rire, se ressourcer… Nos cinq sens sont à ce titre autant de fenêtres pour se régénérer, mettant à notre disposition la musique, les images, les odeurs, les sensations physiques…
  • Un mental sain : la façon d’aborder les situations sur le plan mental joue un rôle déterminant sur notre niveau d’énergie ; savoir prendre de la hauteur pour réduire le sentiment de subir les événements, savoir décider et agir, faire le tri entre ce qui compte vraiment et ce qui est accessoire, entre les pensées qui nous servent et celles qui nous desservent…
  • Une bonne gestion de nos émotions : saisir la moindre occasion de mettre de la joie dans notre vie, de voir le bon côté des choses (autrement dit s’exercer à être positif car c’est un entraînement), comprendre et accepter ce qui peut nous mettre en colère pour mieux le surmonter…

Trouver du Sens et du Plaisir

Quels que soient les événements à l’instant T, trouver en soi l’énergie de s’engager suppose d’y trouver du sens et/ou du plaisir. ET/OU car les deux ne sont pas toujours réunis…

C’est parfois le sens qui nous met en mouvement et justifie les efforts demandés. Lorsque l’enjeu est en phase avec nos valeurs, le fait d’agir voire de se dépasser devient naturel.

Le plaisir nous pousse lui aussi naturellement à aller de l’avant. La simple perspective d’une réjouissance, d’un amusement ou d’une expérience exaltante réveille des trésors de motivation. Ce qui milite pour s’en rapprocher !

Et lorsque sens et plaisir se combinent, alors la motivation peut atteindre des sommets ! Les limites habituelles sont alors de vieux souvenirs, repoussées par de nouvelles perspectives hautement stimulantes.

C’est dans cette association ultime que survient le plus couramment l’état de « Flow », également appelé « l’expérience optimale ». Théorisé par le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi, il est générateur à la fois de bien-être et de performance et se traduit par un état d’absorption total par l’activité que nous pratiquons. Cet état de grâce, auquel nous aspirons tous, résulte de plusieurs facteurs parmi lesquels la juste définition des objectifs que nous nous fixons, ni réducteurs ni inaccessibles…

Pour une motivation durable : l’importance de l’autonomie

Une motivation variable peut être compliquée à gérer du point de vue émotionnel. Notamment car elle met l’accent sur les périodes de manque que l’on va alors chercher à compenser. De ce fait, la question n’est pas seulement de devenir motivé mais de le rester !

C’est notre capacité d’autonomie qui va nous permettre de retrouver la motivation, et de l’entretenir. Autrement dit, pas notre dépendance aux circonstances extérieures ou à d’autres personnes, mais notre aptitude à l’Auto-motivation. On ne peut y accéder qu’au travers de la motivation intrinsèque (ou autotélique, contenant son propre but), et non extrinsèque, liée à des stimuli extérieurs, qui n’est ni transcendante ni durable.

S’auto-motiver exige ainsi une certaine maturité pour ne plus attendre des autres ce qu’ils ne peuvent pas toujours nous donner. Et le pourraient-ils que ce ne serait pas forcément la meilleure manière d’aider. En outre, c’est ce à quoi un manager devrait aspirer à cultiver au sein de son équipe pour que chacun se responsabilise et grandisse dans son autonomie. C’est aussi une manière de développer non seulement le leadership à tous les niveaux mais également le bonheur de ses collaborateurs.

Retrouvez les récents articles d’Eric Hubler :

Rééquilibrage en temps de crise

Leadership par l’Equilibre : pourquoi et comment se faire accompagner ?

Vous souhaitez participer à une conférence sur le management ou le leadership ? Ou bénéficier d’un accompagnement sur mesure ? Contactez directement Eric Hubler via le formulaire.

Nom et prénom *

Société *

Ville *

Pays *

Email *

Téléphone *

Message

Svp prouvez que vous êtes un humain en sélectionnant La Clé.

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>