Leadership et densité personnelle

Comment expliquer cette énergie singulière que dégagent certaines personnes, cette « épaisseur » particulière qui confère du Leadership ?

Voilà une caractéristique très intéressante du Leadership, qui relève de la densité personnelle, plus ou moins innée ou acquise en fonction des individus, une densité perceptible qui peut, en tout cas et fort heureusement, résulter d’une façon d’être et d’agir, donc de certaines attitudes et pratiques.

En voici quelques-unes, j’en ai retenu dix, qui me paraissent favoriser cette densité :

  1. l’aptitude à voir en grand et différemment, la volonté de réaliser de grandes choses : avoir la tête dans les étoiles tout en gardant les pieds sur terre (!), savoir donner du sens, de la matière, de la perspective aux idées, aux projets, être contributeur de bien et de beauté ; cette aptitude est essentielle à l’heure où l’on souffre de nos élites désincarnées, incapables de prendre et de donner de la hauteur ; il faut réussir à s’extraire de la réalité souvent morose pour rehausser nos vies, les rendre fabuleuses, et cela exige de remettre de l’esprit dans les organisations (économiques, politiques, sociales…), dans les équipes, dans les idées… Voilà une belle mission pour le Leader, à condition qu’il ait préalablement nourri cet esprit en lui !
  1. la cohérence : trop de dirigeants, de managers manquent de force et de crédibilité en raison de leur incapacité à tenir une ligne de conduite alignée. Ce qui a été dit doit être fait et non pas constamment remis en cause ou au lendemain. Ce qui est fait doit l’être en se souciant de ce qui a été dit et préalablement fait. La cohérence est une vraie force intérieure, un attribut essentiel du Leader pour asseoir sa crédibilité ;
  1. l’expérience de l’action et du terrain : un Leader ne peut se contenter d’être uniquement dans la théorie ; sur la base de la réflexion, il réalise, transforme, prend des risques, s’engage, chute et se relève, apprend de ses erreurs, reconsidère, améliore, expérimente constamment, partage ses expériences… Méfions-nous toujours de ceux qui ont de grandes idées sur tout mais qui ont surtout du mal à les étayer à travers leur propre vécu et obtiennent de piètres résultats ! La vérité se mesure à l’épreuve du terrain ;
  1. l’implication personnelle, le sens de l’engagement, l’esprit de responsabilité : élément différenciant de première importance, le Leader se « mouille » et assume ! Il ose également défendre ses convictions avec force et contre tous le cas échéant, car y renoncer meurtrit sa conscience. C’est une question de principe et d’exemplarité ;
  1. l’authenticité et la transparence pour « sonner juste » : le monde meurt des faux-semblants, du mensonge, de l’illusion… Il est grand temps d’instaurer de la vérité dans les rapports humains, même dans les cas où cela ne semblerait pas être à notre avantage à première vue. C’est une condition à l’estime de soi, à l’instauration de la confiance dans les relations et de surcroît, c’est un véritable acte de courage ! On ne se trompe jamais lorsqu’on est vrai et attention à ne pas se mentir à soi-même d’abord !
  1. la générosité de coeur : la générosité est autant une forme de spontanéité positive du coeur que de maturité de l’esprit, une compréhension profonde que c’est par là qu’on grandit vraiment. Lors de mes conférences et programmes de formation, je répète constamment que le vrai Leader donne, et il y a de nombreuses façons de donner… J’y ai d’ailleurs consacré un article spécifique dans mon blog en 2013. Le Leadership est d’abord et avant tout celui du coeur !
  1. le silence et l’écoute : une personne ayant constamment besoin de parler et qui ne sait pas écouter gaspille sa propre énergie, se dilapide, perd en densité. On ne l’écoute d’ailleurs qu’un temps… Il est fondamental et enrichissant de savoir rester silencieux, d’observer, de ressentir, d’écouter et cela demande une certaine discipline, de la pratique. C’est aussi le point de départ pour développer son empathie…
  1. l’aptitude à gérer ses peurs: la peur est une émotion qui touche l’ensemble des êtres humains, elle nous rend d’ailleurs humains ! Elle contient en elle la réponse à nos questions profondes et mérite d’être regardée en face, la fuir n’est pas une solution satisfaisante. Tout leader a ses propres peurs mais a aussi conscience qu’en apprenant à les accepter et à les surmonter, il progressera à un moment ou un autre. Cela rejoint le sentiment de confiance qui a fait l’objet de mon article précédent ;
  1. l’aptitude à garder son calme: une composante majeure de la densité du Leader tient à son calme intérieur, au contrôle de soi, quelle que soit l’agitation extérieure. C’est le signe d’une vraie maturité, d’une capacité à la relativisation et au détachement, qui permet par exemple de ne pas confondre vitesse et précipitation ou encore de ne pas exploser sous la contrariété. Une aptitude qui se cultive, en commençant par apprendre à bien respirer…
  1. et enfin, l’humilité et la simplicité : nos accomplissements doivent pouvoir se produire sans laisser s’immiscer l’ego réducteur, la complexification ou la sophistication à outrance, en cultivant le sens de l’autre et du service d’excellence. C’est une manière de se rapprocher d’une forme de vérité aussi puissante qu’elle est simple, directe, limpide…

Voilà, j’espère que ces quelques réflexions vous plairont et vous inspireront, peut-être aurez-vous retrouvé dans ces traits des personnes de votre connaissance, vous-même peut-être ! C’est tout ce que je vous souhaite ! Quoi qu’il en soit, il n’est jamais trop tard pour les développer, c’est un cheminement permanent, pour chacun(e) d’entre nous qui le souhaite et en comprend l’intérêt…

Pour finir en images, je vous invite à découvrir la vidéo ci-dessous (en cliquant sur la photo) qui relate un beau combat personnel, une certaine illustration du même sujet !

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>