L’équilibre, notre responsabilité à tous

Nous sommes globalement trop peu conscients de notre rôle pourtant déterminant dans la dimension « relationnelle » de l’équilibre, à savoir notre rôle d’acteur équilibrant ou déséquilibrant selon les cas.

En effet, notre manière d’être et d’agir impacte directement nos relations avec notre entourage, mais également les relations que notre entourage entretient avec son propre entourage (par effet de conduction) et ainsi de suite … La nature équilibrée ou non de ces relations en chaîne conditionne à son tour les organisations auxquelles nous appartenons, puis tout ce qui cohabite avec ces organisations : le marché, la société civile, l’environnement naturel… Autant de sphères qui s’imbriquent en totale interdépendance. Rien n’est anodin…

A titre d’illustration, une parole malheureuse, un regard déplacé, une phrase excessive ou ambiguë (dans un échange, un email, un blog…) peuvent, telle une onde de choc, « altérer » une autre personne et la relation entretenue avec elle. Divers effets pourront alors se produire : mutisme, repli sur soi, mauvaise ambiance, résultats en déclin, rupture, voire poursuites ou menaces (de mort parfois !), pour n’en citer que quelques-uns.

Mais l’inverse est également vrai : une parole bienveillante ou un sourire authentique peuvent produire des miracles, dans la vie comme dans les affaires. Une seule personne peut transformer une ambiance et même toute une organisation ! Nos vies sont remplies de ces attitudes équilibrantes ou déséquilibrantes aux multiples effets, plus ou moins visibles. En avons-nous suffisamment conscience ? Avons-nous le désir de progresser sur ce plan, individuellement et collectivement ? Des questions essentielles à nous poser si nous souhaitons améliorer la qualité de nos vies, de nos entreprises et du monde dans lequel nous évoluons.

Contribuer à l’équilibre

Chaque jour, partout dans le monde, de belles manifestations d’équilibre réchauffent le cœur et rassurent. Soucieuses de contribuer à l’équilibre de l’autre ou de la nature, de nombreuses personnes de toutes conditions s’engagent dans des initiatives visant à rééquilibrer ce qui ne l’est pas ou ne l’est plus : en apportant de la nourriture, des soins, de la chaleur humaine et de l’espoir à ceux qui en manquent, en protégeant l’environnement naturel et les différentes formes de vie, en favorisant l’accès au microcrédit pour les plus démunis, en contribuant à une politique locale saine et proche des gens, en développant des projets constructifs et fédérateurs de toutes natures, etc.

Ce faisant, elles font de leur mieux pour favoriser, chacune à leur manière, les forces d’équilibre sur notre planète, sérieusement défiées par celles de déséquilibre, de chaos, de destruction qui sévissent partout. La solidarité, la proximité, le partage, l’amour et la joie sont incontestablement les plus belles manifestations d’équilibre qui soient, indispensables pour pouvoir vivre ensemble et s’épanouir.

C’est d’abord en chacun de nous que luttent en permanence les forces d’équilibre et de déséquilibre, il est capital que nous en ayons conscience. Si nous n’y prenons garde, les équilibristes que nous sommes risquent de tomber du fil et d’en faire tomber d’autres… Il nous appartient donc de cultiver l’équilibre en nous et dans notre relation aux autres, le plus souvent possible, car c’est la somme de ces petits ruisseaux d’énergie positive qui produira les grands torrents.

Gandhi disait, « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » Un magnifique appel à l’esprit de responsabilité !

© 2015 Eric Hubler