Lʼéquilibre : de quoi parle-t’on

equilibre

L’équilibre est une notion complexe, aux multiples facettes.

Interrogés sur ce qu’il représente à nos yeux, nous le ramenons généralement soit à des concepts d’ordre mécanique ou scientifique, soit à notre équilibre propre, individuel car c’est celui qui, a priori, nous concerne le plus directement. Nous faisons un lien entre équilibre et bonheur, équilibre et épanouissement personnel, équilibre et hygiène de vie, équilibre et satisfaction de nos besoins et désirs.

Dans ce cas, nous voyons essentiellement la dimension « être équilibré » de l’équilibre, pensant par exemple aux efforts qu’il nous reste à faire pour équilibrer vie professionnelle et vie privée…

Plus généralement, on peut définir l’équilibre comme une « balance permanente entre des déséquilibres sans cesse exprimés et rattrapés ». Il s’agit donc d’une notion intrinsèquement dynamique et non statique. L’équilibre est par essence précaire, instable, variable d’un instant à l’autre.

On constate que le maintien des équilibres individuels, relationnels, économiques, environnementaux…, est au cœur de toutes les problématiques de ce début de 21ème siècle et il faut bien admettre que pour beaucoup d’entre nous, ce sont souvent les déséquilibres qui lʼemportent, avec des effets parfois catastrophiques.


Équilibre, déséquilibre et crise

La crise majeure que nous traversons depuis quelques années n’est pas simplement une crise financière, économique et sociale. Cette crise globale sans précédent, qui s’est en réalité forgée au cours des dernières décennies, n’épargne aucune génération et est avant tout une crise de confiance et de valeurs, qui trouve son origine dans la perte de sens, de repères face à de nouveaux modes de vie et de pensée.

Les déséquilibres s’expriment partout, créant la souffrance aux quatre coins du globe : des catastrophes écologiques aux scandales politiques et financiers, en passant par les bouleversements économiques aux multiples conséquences sociales ou encore par le développement de l’insécurité, de l’égoïsme et de l’ignorance. Il semble que personne ou presque ne soit aujourd’hui épargné.

À chaque jour son lot de révélations stupéfiantes, faisant la part belle au cynisme au détriment de la moralité, sérieusement mise en péril.

Face à ces nombreux déséquilibres, il nous incombe, chacun à notre niveau, dʼinverser la tendance et d’incarner l’équilibre auquel nous aspirons, sans attendre que le changement vienne des autres.

Une chose est sûre : l’Homme est pour l’essentiel à l’origine des déséquilibres tant humains qu’environnementaux que nous rencontrons aujourd’hui et pour pouvoir tenter de rééquilibrer ce qu’il a, consciemment ou non, déséquilibré, il est essentiel au préalable qu’il en reconnaisse et en assume la responsabilité.

© 2015 Eric Hubler