Expérimentez la fluidité !

« Be water, my friend! », s’exprimait Bruce Lee en réponse à un journaliste qui l’interrogeait sur une tirade illustrant les secrets de sa maîtrise et de son efficacité hors du commun.

« Water » car c’est bien d’eau dont il s’agit… Nous sommes tous majoritairement constitués de fluides (en moyenne un bon 2/3 de notre organisme), ce qui ne signifie pas pour autant que nous soyons toujours fluides…

Attitude et compétence

La fluidité est à la fois une attitude et une compétence, sans doute parmi les plus importantes à entretenir et à développer, surtout lorsque l’environnement exige beaucoup de nous en termes d’adaptabilité, de résilience, de prise de hauteur. Le monde de 2017 nous invite à un nouveau paradigme, avec une sollicitation forte et continue (liée pour beaucoup à l’ère digitale), nous mettant constamment à l’épreuve et nous obligeant au discernement. Au lieu de nous rigidifier en nous repliant sur nos acquis, nous devons au contraire nous ouvrir, élargir nos perspectives et chercher patiemment à concilier ce qui paraît parfois inconciliable : le mouvement vers l’inconnu et la stabilité intérieure. Loin d’être antinomiques, ils sont complémentaires.

De nos jours, on parle beaucoup de management agile (à l’inverse du taylorisme) car l’agilité nous évoque immédiatement cette souplesse qui permet de rester en équilibre,  de nous adapter habilement aux situations diverses et nouvelles et de retomber sur nos pieds, de développer l’autonomie, d’accepter l’altérité et de savoir en tirer profit grâce à l’intelligence collective… Mais la fluidité, telle une agilité ++, va plus loin encore car elle résonne dans nos cellules, dans notre mémoire, dans notre constitution intrinsèque, globale. Elle est notre nature profonde qui ne demande qu’à s’exprimer.

Prendre toutes les formes pour ne pas se limiter à l’une d’elles

Être l’eau signifie se comporter en s’inspirant de la manière dont elle le fait dans la nature, prenant aussi bien la forme d’un puissant torrent faisant son lit, laissant une empreinte et gérant les obstacles qui se présentent au fil de son périple, d’un lac calme inspirant la sérénité, d’une fine gouttelette délicate pouvant s’infiltrer dans les moindres interstices, d’un tsunami capable de déferler partout et sans limites, d’une neige apaisante au regard, d’un glaçon rafraîchissant plongé dans un cocktail ou encore de la vapeur capable d’humidifier l’atmosphère ou de nous réhydrater… De la métaphore à la réalité quotidienne, il n’y a qu’un pas !

Mettre de la vie…

L’eau (qui vient même à bout du feu, c’est dire !), c’est la vie et il n’y a rien de plus beau ni de plus puissant que la vie. Être l’eau consiste à mettre de la vie partout, pleinement, dans nos pensées, dans nos paroles, dans nos actes, dans nos relations… Cela consiste aussi à savoir faire le vide pour ne pas s’encombrer l’esprit inutilement, à prendre la juste mesure des enjeux en sachant aussi les relativiser, à vivre au présent en appréciant les choses comme elles sont et à accepter l’idée de la mort (au sens propre comme figuré), ne serait-ce que pour garder notre condition éphémère à l’esprit et l’ego à sa juste place. La fluidité est une subtile alliance entre l’engagement total, ardent et le détachement…

Rester en mouvement

Être fluide consiste aussi à rester en mouvement, physiquement, mentalement, émotionnellement et à ne s’enfermer dans aucune posture ni aucune certitude. A apprendre de chaque situation et à accepter les épreuves comme les critiques qui, au lieu de nous abattre, doivent continuer à nous orienter dans la connaissance de soi et la quête du bonheur profond. A dépasser l’idée d’avoir raison et plus encore de l’imposer aux autres, ce qui ne nous mène nulle part, toute vérité étant relative donc discutable. A dépasser enfin l’idée de réussir « à tout prix » car l’apprentissage de la fluidité nous amène à dépasser l’idée même de la réussite et de l’échec. Au fond, qu’est-ce vraiment qu’une vie réussie ? Il appartient à chacun d’y répondre avec sincérité et en donnant le meilleur de soi, et d’accepter l’idée que les autres s’en font.

La meilleure manière d’entretenir sa fluidité n’est pas de la limiter à un concept intellectuel mais de la pratiquer au quotidien, de toutes les manières possibles, en associant son corps et son esprit dans la démarche… Et puisque je citais Bruce Lee, que chacun connaît comme acteur mais pas toujours comme philosophe qu’il était pourtant (et pas des moindres !), je vous invite à découvrir la vidéo que je ne me lasse pas de partager avec bonheur au fil des sessions… Merci Bruce ! 😉

Commenting area

  1. Bravo pour cette approche toute en pertinence et fluiditié J’espère que ce post sera lu par de nombreuses personnes.
    Cordialement
    Muriel Hermine

  2. Merci beaucoup pour cet article inspirant

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>